Le safran de Mr Finazzi

C’est au coeur de l’arrière-pays audois, en terre Oupianaise, que fleurit le safran de notre producteur, Mr Finazzi, un homme passionnant que je me fais un plaisir de vous présenter.

Céramiste retraité, Monsieur Finazzi est revenu dans le village qui a vu naître son épouse. Il cherche alors à exploiter les nombreux hectares qu’il a à sa disposition. L’idée lui apparaît évidente lorsqu’il voit un reportage sur une précieuse fleur violette : le safran. Il entreprend immédiatement des recherches approfondies sur sa culture, la terre idéale, sa cueillette… puis se lance dans l’aventure.

Depuis quatre ans, c’est avec la plus grande attention qu’il traite ce produit d’exception. Un amour pour le safran qu’il partage et transmet dès que la discussion s’engage.

Un jour, Mr Finazzi a passé la porte du restaurant : un accent chantant, la main rugueuse de celui qui travaille la terre. Il m’a parlé du safran comme il pourrait parler d’un individu que l’on chérit, avec une délicatesse que ses gestes trahissaient, une passion claire pour le métier. L’évidence s’est aussi révélée pour sa qualité de travail. Le producteur respecte la nature autant qu’il apprécie le safran, lui laissant le temps, ne brusquant rien, utilisant des engrais naturels et cherchant l’innovation dans les techniques pour sublimer tous les arômes et les couleurs des stigmates de braise.

Mr Finazzi m’a laissé un échantillon de son travail. Les pistils ont immédiatement parlé d’eux-mêmes : j’ai découvert un safran d’une qualité rare, aux couleurs du même feu qu’embrase le soleil réchauffant les plaines minervoises, à l’odeur enivrante et aux saveurs parfumant mes compositions.

Ainsi, j’utilise le safran de Mr Finazzi comme écrin à une langoustine accompagnée de cédrat ; toute la délicatesse du crustacé est magnifiée par cette fleur dont la rareté vient souligner le caractère unique de ce plat. Alors que la langoustine se dévoile à travers ce fragile écrin, les pinces sont glacées à l’huile de têtes et bouillon d’Angélique. Un subtil mariage de saveurs qui suscite l’imagination autant que le safran de Mr Finazzi m’évoque de nouvelles inventions culinaires.

articles similaires

Nouvelle décoration à la Table Saint Crescent

Partenariat avec Lavazza

Le Topinambour

Le Bœuf Wagyu

Top